Archives de catégorie : Spiritualité

Comment gérer mes pensées.

Comment gérer mes pensées

Est-ce la pensée ou l’émotion qui donne un sens à notre vie? « La vie commence où finit la pensée. » Pourquoi? Parce que vous êtes ensevelis de vos pensées. Elles vous traquent continuellement à tel point que l’anxiété et l’angoisse vous habitent plus qu’il le devrait.

La pensée est le royaume de l’ego, de tout ce qui devrait être ou ne pas être. Elle voyage du passé au futur par l’intermédiaire du présent. Vous pensez actuellement et simultanément la pensée vous rappelle un moment du passé ou vous projette vers un moment à venir ou souhaité. La pensée est très présente en vous de manière à oublier ce qui est dans l’instant même et d’avoir le bonheur de ressentir ce qui est en vous. La pensée étant un acte mental, très rationnel, elle est en opposition à ce qui existe dans votre cœur et dans vos tripes.

Vous faites une démarche de réflexion sur vous et sur ce qui vous entoure par le processus de la pensée, et là tout bascule. Car la pensée n’est pas présente. « La pensée est l’écho de la mémoire, de l’expérience du savoir, c’est-à-dire du passé. »

La réflexion par l’utilisation unique de la pensée créera confusion, ambigüité. Je parle ici d’une réflexion d’un ordre de sentis et de ressentis en vous. La pensée est nécessaire sur un plan organisationnel de votre vie ou pour une réflexion théorique ou philosophique. Elle doit se limiter à ces aspects.

Pour gérer vos pensées de manière à prendre conscience de ce qui se passe en vous, vous devez faire abstraction d’elles. Vous ne pouvez être en contact avec vous que par l’absence de la pensée. Le contact avec ce qui est en vous ne relève pas du passé ou du futur. Ce contact se fait dans le temps présent. « Le temps ne s’arrête que lorsque s’arrête la pensée. C’est au moment de l’arrêt qu’est le maintenant. »

Le processus d’être en contact avec vous ne peut se produire que dans un temps présent. Ce qui est, ce qui se passe en vous est et n’existe que dans cet instant précis de votre vie, dans l’ici et maintenant. Ce qui devrait être ou aurait pu être sont les jouets préférés de la pensée. Vous ne pouvez être présent à vous dans ce qui devrait être ou aurait pu être. Cet exercice créera culpabilité, anxiété, angoisse et peurs entretenues par la pensée.

La gestion de vos pensées est en fait d’arriver à les limiter à leurs fonctions organisationnelles en les arrêtant pour voir ce qui se passe en vous. « La véritable perception, c’est une observation sans l’ombre d’un mouvement de la pensée, c’est le silence absolu de la mémoire, cette mémoire qui n’est autre que le temps et la pensée. » Une observation de vos émotions sans jugement, sans interruption, sans comparaison de votre part. Une observation démunie de toutes pensées strictement orienté à ce qui est et à ce qui se passe en vous en ce moment précis, à cet instant même.

La gestion de vos pensées se concrétise par une présence à vous dans l’ici et maintenant. « La réalisation du maintenant n’existe que dans un état de liberté et la liberté n’est pas le développement de la pensée. » Une gestion de vos pensées par l’absence d’elles vous apportera une liberté intérieure très grande et vous apportera une grande sécurité d’être ce que vous êtes profondément. Difficile à croire qu’une forme de gestion bénéfique est d’éliminer son contenu, mais pour être présent à soi, à ce qui existe il n’y a pas d’autre gestion que celle-là, absence de pensées.

Yves Beaudry est auteur, conférencier, formateur orienté sur la réalisation de soi dans l’ici et maintenant et sur le développement d’un leadership créatif et visionnaire. Il y consacre son temps, ses énergies dans une quête permanente à la créativité de son être dans l’ici et maintenant.
www.autempspresent.ca

Source: http://www.contenulibre.com/75-spiritualite

Le déterminisme dans le Bouddhisme ou la loi du Karma.

Le Déterminisme Dans Le Bouddhisme Ou La Loi Du Karma

Selon le bouddhisme, l’ émergence de tous les phénomènes obéit à un déterminisme naturel, la loi de cause à effet, ou loi du Karma. Cet déterminisme régit la manière dont chaque évènement se produit dans le monde matériel tel que nous le connaissons à travers nos cinq sens.

Toute situation qui survient, toute action qui se réalise, qu’ il s’agisse d’ une parole, d’ un acte physique ou d’ une pensée, entraîne nécessairement la formation d’ un effet qui se manifeste ensuite quand les conditions sont opportunes. Et personne ne peut prétendre savoir au moment d’ entreprendre une action le résultat précis que cette action va entraîner.

Si vous lancez une pierre, celle-ci va parcourir une certaine distance avant de se précipiter par terre. La gravité et d’ autres circonstances comme le vent par exemple déterminent où, quand et comment elle va s’ écraser. Le fait que vous perdez de vue la pierre ou que, pendant un certain temps, vous la voyez se mouvoir en l’ air ne signifie pas qu’ elle continuera toujours sa trajectoire. Il se peut qu’ elle atterrisse dans un buisson, dans un ruisseau, ou qu’ elle atteigne quelqu’un et le blesse. Cela dépend des circonstances qui ont présidé à son lancement (lieu, manière, force, etc.).

N’ importe quelle action, sans aucune exception, entraîne un effet. Et, sauf dans les cas de perception extra-sensorielle, nous ignorons quand, où et comment se produiront ses conséquences. Parfois nous les voyons se déployer à court terme, d’ autres fois longtemps après l’ action. Bien entendu, il est possible de conjecturer sur leur arrivée. Mais ce ne seront que des suppositions. Tous les phénomènes et toutes les actions sont enchevêtrés dans un réseau tellement infini et complexe de situations qu’ il est impossible de prévoir avec exactitude quelle cause va provoquer quel effet.

Cette loi a pour corollaire évidente qu’ aucun phénomène ne se déclenche sans une cause préalable. Sommes-nous donc des êtres sans libre arbitre ? La réponse est à la fois oui et non. En effet, toutes les situations qui naissent résultent d’ actions antérieures. Mais au sein de chaque situation, même la pire qui soit, nous sommes en mesure de générer un nouveau karma par nos actes et nos pensées. Notre avenir n’ est donc jamais définitivement conditionné par notre passé. Le présent nous réserve toujours une part de liberté.

Ce qui est remarquable, c’ est que la loi du Karma fonctionne sans se limiter au cadre temporel d’ une vie. Elle explique également la réincarnation, ce que toutes les écoles bouddhistes, implicitement ou explicitement, reconnaissent.

Les causes qu’ un individu génère de façon permanente au long de sa vie créent des effets qui, après sa disparition, dans des circonstances propices, provoqueront éventuellement l’ apparition d’ un nouvel individu. Ce nouvel individu ne sera pas un double de l’ antérieur mais le résultat de son attachement à une certaine idée de son Moi. Il servira de support pour objectiver les phénomènes générés par son précurseur et non encore manifestés à la mort de ce dernier.

Ann Kim Nokor, de formation universitaire, est psychologue. Elle a étudié aussi les Sciences Politiques, a développé des activités comme artiste peintre et poète, s’est intéressée aux sciences occultes, à la spiritualité et au Marketing Internet. Dans l’ actualité, elle administre notamment 2 sites web :
http://www.kabbale-eveil.com (Initiation à la Kabbale)
http://www.vie-pleine.com (La pensée positive dans le développement de soi)

Source: http://www.contenulibre.com/75-spiritualite