Course à pieds le style.

Course à pieds le style

Théoriquement, quand vous courez plus vite, vous vous
rapprochez du style qu’utilisent les sprinters. Vous devez courir
plus haut sur vos orteils, lever davantage les genoux, allonger
votre foulée, vous pencher davantage et balancer davantage vos
bras et vos hanches.
Les coureurs de l 500 mètres courent généralement ainsi, mais
les coureurs de 800 mètres qui couvrent leur premier 400 mètres
beaucoup plus rapidement que l’allure moyenne ne le font
généralement pas. En fait, ils ont un moins bon style et semblent
mal à l’aise tandis qu’ils ralentissent ou n’arrivent pas à accélérer.
Ce manque de style provient en partie de la fatigue. Bientôt
les coureurs seront noués. Cependant cela s’explique en partie
parce qu’ils courent avec style comparable au sprint final
pendant toute la course. Les coureurs de mile, qui ont une allure
moins rapide, peuvent modifier leur style davantage. Un
changement de style signifie également l’entrée en action
d’autres muscles. Ces muscles peuvent encore disposer de la
majeure partie de leurs réserves de glycogène. Ceci semble
indiquer que les coureurs de 800 mètres feraient bien d’utiliser
une foulée plus courte pour le premier tour avant de changer
de vitesse pour l’accélération finale.

Le style de l’accélération finale ne doit pas être une foulée
de sprint parce qu’elle est inefficace. Elle consomme trop
d’énergie et vous êtes rapidement noué. Votre style doit se
rapprocher de celui que vous utilisez pour les premiers
200 mètres d’un 400 mètres, c’est-à-dire un sprint relâché, un
sprint « de croisière ».

Vous devez relâcher tous les muscles antagonistes. Au lieu
d’être une lutte désespérée, le style de votre sprint final doit être
un mouvement léger et rapide, mettant presque toute votre
énergie au profit du déplacement rapide de vos jambes.
Il est probable qu’aucun homme n’a jamais couru à vitesse
maximale aussi vite que Tommie Smith. Il semblait relâché,
courait avec facilité en distançant les autres sprinters qui
« s’accrochaient ». Le style merveilleusement léger et véloce dont
ont fait preuve à la fois Jim Ryun et Jim Grelle dans la dernière
ligne droite des 2 miles, lorsqu’ils ont distancé Kip Keino en
8’25 » 2, en est un autre exemple. Le style de Peter Snell dans
le dernier virage avait une certaine grâce et semblait presque
dénué d’efforts au fur et à mesure qu’il prenait de l’avance sur
ses adversaires. Il en fut de même avec Sebastian Coe.
Lors de l’accélération finale, votre objectif est de vous
relâcher et de maintenir votre style plutôt que de foncer tête
baissée comme une brute.

Ben kamal auteur de plusieurs livres sur la remise en forme et la musculation.
Si vous êtes désireux de savoir comment vous muscler éfficacement,je vous invite à visiter le site http://www.comment-se-muscler.com

Source: http://www.contenulibre.com/64-exercice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *